Le soutien aux équipes d’EHPAD

Le soutien aux équipes d’EHPAD

Le soutien aux équipes des EHPAD est nécessaire du fait de la constante évolution de la population accueillie. S’il ont peut  venir en Ehpad pour des raisons liées au simple vieillissement, inadaptation du logement, isolement, limitation des capacités à gérer les activités de la vie quotidienne,  les motifs de recours à l’institutionnalisation sont désormais multiples :

  • dégénérescence des fonctions cognitives (Maladie d’Alzheimer), accident neurologique (AVC) ;
  • atteinte motrice dégénérative (Maladie de Parkinson, Sclérose en Plaques, Sclérose latérale amyotrophique) ;
  • pathologie psychiatrique chronique (Psychose, schizophrénie, bipolarité) ;
  • expressions psychiatriques tardives spécifiques du sujet âgé (Délire de persécution, dépression avec hostilité envers les proches, syndrome de glissement) ;
  •   handicap ( personnes handicapées vieillissantes).

Les professionnels administratifs, soignants, accompagnants des EHPAD ont ainsi un spectre très élargi d’intervention.

Afin de pouvoir répondre aux besoins de chacun des résidents, le soutien aux équipes d’Ehpad peut se concrétiser à travers différents outils qui ont pour point commun de mettre la personne au centre des préoccupations professionnelles.

  • La formation sur le travail d’équipe et la communication. Une équipe n’est pas simplement une juxtaposition de personnes compétentes et motivées. Une équipe est une entité à part entière qui repose des principes et des règles de fonctionnement si elle ne veut pas se voir dégradée au rang de simple groupe sans cohésion ni objectif. Un groupe de professionnels non structuré en équipe peut générer une souffrance interne importante ainsi que de lourds dysfonctionnement institutionnels. La construction d’équipe est donc la condition de base d’un accompagnement de qualité des résidents et d’une ambiance institutionnelle propice au développement des compétences.
  • La formation relative à chacune des pathologies évoquées ci-dessous, permettent une compréhension immédiate des comportements, demandes et besoins des personnes accueillies en hébergement. Les projets de soin et les projets personnalisés trouvent alors leur pertinence et leur efficacité. Les professionnels trouvent dans ces formations les éléments nécessaires pour dépasser les apparences souvent surprenantes des expressions pathologiques pour voir apparaître la personne souffrante et construire une relation adaptée aux compétences et besoins de celle-ci.
  • La formation sur les modalités d’accueil en institution, sur le projet personnalisé et ses modalités de réalisation. La formation à l’accueil reste parmi les bases fondamentales de la qualité de l’accompagnement. Les professionnels, pris dans le rythme de leur institution sont souvent  surpris par les “nouvelles entrées”. Il s’agit ici, d’élever l’accueil au rang de soin premier. Réussir l’accueil, c’est réussir cette rencontre avec le résident et sa famille à un moment extrêmement délicat de leur existence. Donner toute son importance à l’accueil, c’est permettre aux personnes accueillies de retrouver rapidement des repères, des liens, une organisation quotidienne, un sens à leur vie soutenu et encouragé par le projet personnalisé.
  • Le GAPP (groupe d’analyse des pratiques professionnelles) et la supervision permettant à l’équipe de renforcer sa cohésion à travers l’amélioration des pratiques professionnelles. Ces activité mensuelle offre un temps à l’équipe pour se retrouver, se parler, s’écouter, partager, accueillir et accompagner les changements internes. C’est un lieu où chaque professionnel est en mesure de recevoir de l’aide et du soutien de ses collègues pour dépasser les difficultés du quotidien.